Accueil Contact Classement Ecole de commerce Ecole d'ingénieurs Bachelor/MS/MBA Espace Prépas Test Newsletter

ESCP Europe : deux changemakers en pleine action

Studyrama Grandes Ecoles : 27/11/2012

ARCHIVE : attention, cet article a été publié le 27/11/2012. Ce dispositif d'archives vous donne accès à l'ensemble des publications du site Studyrama Grandes Ecoles.
Assurez-vous de lire les dernières dépêches et dossiers publiés en utilisant notre moteur de recherche.

escp_europe_projet_destination_changemakers

Étudiants à ESCP Europe, Jonas Guyot et Matthieu Dardaillon ont choisi de s’aménager deux années de césure afin d’effectuer des stages en entreprise mais, surtout, de se lancer dans l’entrepreneuriat social. Il leur a fallu un an et demi pour monter leur projet, Destination Changemakers, et les voilà en interview en direct des Philippines, afin de vous conter leur aventure…

Espace Prépas. Qu’avez-vous fait durant votre première année de césure ?
Jonas Guyot. Nous avons réalisé des stages en entreprise par le biais desquels nous avons été initiés à l’entrepreneuriat social. Matthieu a effectué un stage de quatre mois en Ressources Humaines chez Danone, puis un stage de sept mois chez danone.communities dans le social business. Quant à moi, j’ai réalisé un premier stage de six mois chez Doing Good Doing Well dans le conseil en développement durable, suivi d’un second en Microfinance chez BNP Paribas.

E.P. Un projet était déjà en route…
J.G. Tout est parti d’une attirance commune pour l’entrepreneuriat social. Nous étions alors en 2e année à ESCP Europe, plus précisément à Londres. Comme nous connaissions très peu de choses de ce secteur, nous sommes allés à la rencontre de nombreux entrepreneurs sociaux à Londres et à Paris. Nous avons même participé au Global Social Business Summit, le sommet mondial du social business qui avait lieu à Vienne en novembre 2011 ! Suite à ces échanges, nous avons constaté qu’un des principaux enjeux des entrepreneurs sociaux pour développer leur activité était de construire des alliances avec des acteurs du secteur privé « classique », du secteur public et associatif, ou encore avec des médias. Une étape difficile dans laquelle nous avons décidé de les aider. Comment ? en réalisant trois missions de trois mois pour aider trois entrepreneurs sociaux à construire de telles alliances. Nous les avons identifiés en passant par différents intermédiaires (réseaux, contacts, etc.) et cela prend du temps. Le projet Destination Changemakers était lancé !

E.P. Que signifie le nom Destination Changemakers ?
J.G. Un changemaker, ou acteur du changement, est un homme ou une femme qui met en place une solution innovante à un problème social et entraîne les autres à le suivre. Les entrepreneurs sociaux sont des acteurs du changement. Cependant, les acteurs du changement ne se limitent pas aux entrepreneurs sociaux : ils peuvent aussi être des dirigeants de grandes entreprises, des investisseurs, des hommes politiques, des chercheurs, ou même de simples citoyens. Notre projet, Destination Changemakers, a donc trois finalités : 1/partir à la rencontre des acteurs du changement, 2/devenir nous-mêmes des acteurs du changement, 3/communiquer sur notre projet afin que d’autres étudiants, etc. deviennent des acteurs du changement.

E.P. Vous êtes partis pour un périple de neuf mois qui vous mènera aux Philippines, en Inde et au Sénégal…
Matthieu Dardaillon. C’est via nos stages, notre réseau que nous avons identifié des entrepreneurs sociaux aux Philippines, en Inde et au Sénégal. Les Philippines, où nous nous trouvons actuellement, ont initié notre périple… Jonas avait réalisé une mission humanitaire en 2010 pour l’ONG Gawad Kalinga. Nous nous envolerons ensuite pour l’Inde, réputé l’un des pays leaders en termes d’entrepreneuriat social, afin d’aider Say Organic que nous avons identifié par le réseau et fonds d’investissement social Ennovent avec lequel nous étions en contact à Londres. Say Organic distribue des légumes bio et équitables directement du producteur au consommateur, de façon à payer aux producteurs un prix 25 % supérieur au marché. Enfin, nous finirons par une mission au Sénégal où nous aiderons deux entreprises : la Laiterie du Berger — réalise des produits laitiers à partir de lait d’éleveurs peuls —, trouvée grâce à mon stage chez danone.communities qui a investi dans cette entreprise sociale, et Safe Nutrition — lutte contre la malnutrition par la commercialisation de compléments alimentaires — connue par le biais de notre entourage.

 

escp_europe_projet_destination_changemakers


E.P. Comment se passe votre première escale aux Philippines ?
M.D. Nous sommes essentiellement basés à Manille où nous rencontrons de potentiels futurs partenaires, comme Total et Schneider Electric. Nous organisons également la visite de sites de Gawad Kalinga pour les équipes de ces deux grandes entreprises qui témoignent d’un véritable intérêt pour l’ONG. En revanche nous constatons qu’il est parfois difficile de faire comprendre la vision très ambitieuse de Gawad Kalinga — « éradiquer la pauvreté aux Philippines d’ici 2024 » — et donc la volonté de ses fondateurs de créer des partenariats également très ambitieux.

E.P. Que pensez-vous faire à votre retour en France ?
J.G. Nous souhaitons tous les deux travailler dans le secteur de l’entrepreneuriat social — pourquoi pas, monter notre propre entreprise sociale ? Ainsi, ce voyage nous permet de nous inspirer d’initiatives sociales innovantes dans les « pays du Sud » que nous pourrions peut-être adapter et répliquer en France.

Propos recueillis par Myriam Boukaïa




32 fiches école prépa HEC
Etablissement
Région
Niveau d'entrée




 



Tout sur la BEL

Un hors-série d'Espace Prépas
entièrement dédié aux élèves
de khâgne : tout sur les concours,
les Grandes Écoles de management,
les débouchés…




Sondage


Seriez-vous prêt à témoigner pour Espace Prépas pendant votre tour de France des oraux ?





Test Grande

Espace Prépas

An

Studyrama Emploi.com