Accueil Contact Classement Ecole de commerce Ecole d'ingénieurs Bachelor/MS/MBA Espace Prépas Test Newsletter

Financial Times : classement 2016 des masters en management

Studyrama Grandes Ecoles : 16/09/2016

Référence dans l’univers des classements des meilleures Business Schools internationales, le classement du Financial Times publie un "ranking" mondial des 90 meilleurs masters en management. Les écoles françaises restent bien classées. Voici notre analyse.

 

 

 
Le classement des masters en management
Ce classement est exclusivement réservé aux écoles accréditées EQUIS et/ou AACSB. Il se base en grande partie sur une enquête réalisée auprès des diplômés après trois ans d'expérience afin d'évaluer la rapidité de leur insertion professionnelle, leur rémunération, leur mobilité internationale pendant et après leur cursus, leur évolution de carrière ou encore leur degré de satisfaction quant à la formation dispensée et la fonction occupée Le niveau académique de la faculté, son degré d'internationalisation et celui des étudiants, ainsi que le taux de féminisation des différentes parties prenantes sont également des critères d'analyse.
 
Méthodologie 2016
Pour établir son palmarès, le Financial Times s’appuie sur différents critères : les salaires des anciens ajustés par rapport aux secteurs d’activité ; le statut des diplômés trois ans après leur sortie ; la mobilité internationale des diplômés en début de carrière ; les expériences internationales suivies au cours de la scolarité ; la valeur ajoutée du salaire par rapport au coût de la formation ; le pourcentage de doctorants dans le corps professoral, les objectifs des étudiants atteints/réussis/accomplis ; l’aide au placement des jeunes diplômés par le service « carrières » ; le pourcentage de diplômés recrutés dans les 3 mois ; le pourcentage de professeurs étrangers ; le pourcentage d’étudiants étrangers ; les langues étrangères nécessaires à l’obtention du diplôme ; le pourcentage de femmes dans le corps professoral ; le pourcentage de femmes parmi les étudiants ; le pourcentage de femmes dans l’équipe dirigeante ; le pourcentage d’étrangers dans l’équipe dirigeante… 
 
Le classement 2016 décrypté
90 business schools (contre 80 en 2015, contre 70 en 2014) figurent cette année dans le classement 2016. Il est dominé par les business schools européennes, et notamment les françaises, avec 23 établissements classés, dont 6 parmi les 20 premières.
Dans un contexte de concurrence exacerbée, nos écoles françaises résistent toutefois bien face à la percée des écoles allemandes ou indiennes, par exemple, candidates récentes à l’entrée dans ce classement. 
 
Les enseignements du classement 2016 à propos des écoles françaises
HEC conserve sa deuxième place, l’Essec la 3e. L’ESCP Europe passe de la 7e à la 4e place. Le master in Management de l'EDHEC gagne également 3 places par rapport à 2015, et place son programme grande école dans le top 4 des écoles françaises, avec HEC, l'ESSEC et l'ESCP. Grenoble Ecole retrouve le Top 15 général et grimpe de la 20e à la 13e place. Audencia Business School progresse de la 28e à la 24e place, de même pour l’EM Lyon qui gagne 4 places en passant du 30e au 26e rang. En hausse également, l’ICN Business School qui passe de la 50e à la 43e place. L’école connaît une prograssion constante : classée 60e place en 2013, 53e place en 2012, elle était revenue à la 51e place en 2014, puis 50e en 2015 et enfin 43e, en 2016.
 
L’IÉSEG School of Management se hisse à la 17e place (+ 4 places par rapport à 2015). Parmi les programmes grande école, l’IÉSEG se classe 5e école française, 2e mondiale pour le pourcentage de professeurs permanents étrangers juste derrière l’Imperial College Business School, UK. L’école est classée dans le top 10 en matière de % de femmes dans son corps professoral permanent. En ce qui concerne l’expérience internationale pendant les études (échanges académiques, stages…), l’école se classe 18e. En revanche, elle n’est plus la seule école post-bac à figurer dans ce classement, l’ESSCA y étant entrée pour la première fois à la 51e place, gagne chaque année des places et se hisse au 49e rang en 2016e . L’ESC Dijon avec son partenaire qu’est la Burgundy School of Business, prend la 67e place ; elle était 76e l’an passé. L’ICN qui se retrouvait à la 60e place en 2013 (53e place en 2012), revient à la 51e place en 2014 et gagne une place, en 2015 (50e).
 
Skéma BS reste stable malgré une place perdue (de la 25e à la 26e) qui peut s’expliquer par les mouvements de certaines écoles, de même pour l’ESC Clermont (de la 77e à la 78e) et Néoma qui conserve sa 34e place. Toulouse Business School connaît une légère baisse qui la conduit de la 36e à la 40e place. Télécom Business School dégringole à la 46e après avoir occupé le 33e rang l’an passé. Montpellier Business School rétrograde de 41e à la 46e place, Kedge Business School de la 45e à la 53e place, La Rochelle Business School, de la 48e à la 60e.
 
Entrée en 2015, l'EM Normandie se hisse à la 63e position et gagne 6 places. Elle confirme l'efficience de son programme grande école. Le palmarès met plus particulièrement en exergue la qualité de l'insertion professionnelle des diplômés (diplômés du programme grande école en 201, en formation initiale) : comme l'an dernier huit sur dix déclarent avoir atteint leurs objectifs de carrière à trois ans.
Un an après l’obtention de l’accréditation internationale AACSB, l’EM Strasbourg fait son entrée, à la 76e place pour son programme Grande Ecole. Celui-ci se distingue particulièrement pour son ouverture internationale : 20e sur le critère de la mobilité internationale (calculé en fonction de la mobilité géographique des diplômés depuis leur diplomation) ; 33e sur le critère de l’expérience internationale des étudiants (stages, séjours à l’étranger).
Somme toute, ce classement conforte une position confortable des écoles françaises et leur programme "grande école", sur l’échiquier mondial.
 
 
Notre avis
Si l’on peut se réjouir et souligner la progression de nos écoles françaises, il est cependant surprenant de voir des écoles rétrograder d’une année sur l’autre, qu’elles soient hexagonales ou internationales. La particularité du Financial Times, contrairement à d’autres classements, est de proposer une constance dans les critères de classement qui « autorise » à opérer (avec prudence) un comparatif d’une année sur l’autre. C’est par ailleurs le seul support qui publie et laisse à la connaissance de tous, les ranking des années antérieures.
 
La question se pose de savoir pourquoi il existe des variables d’une année à l’autre. Qu’une école oscille de quelques places à la faveur de l’entrée de nouveaux établissements, cela pourrait expliquer, en partie, leur mouvement. Mais, à quelques exceptions près, il n’en est rien. La Rochelle Business avait fait son entrée en 2014 à la faveur son obtention de l’AACSB, et fait une belle progression en passant de la 64e place à la 48e place, en 2015. Cette année, elle rétrograde de 12 places (de 48e à 60e place). L’EM Lyon, par exemple, passe de la 20e à la 30e place après avoir occupé la 9e place en 2012 et la 11e en 2013. Télécom EM fut classée 34e en 2013, pour remonter à la 25e place pour redescendre à la 33e en 2015 et et regresser à la 46e en 2016. Montpellier BS, classée 36e en 2013, avait progressé à la 32e place en 2014 pour finir 41e en 2015, et 46e en 2016.
C’est dire toute la complexité de la lecture et de l’analyse d’un tel tableau. Il faut également souligner que l’édition 2016 porte sur 90 établissements et non plus 80 (en 2015) ou 70 (en 2014) comme auparavant. En conclusion, il serait souhaitable d’éviter toute comparaison avec les rangs des années antérieures.
 
Attention également aux conclusions hâtives. Ce n’est pas parce qu’une école perd des places qu’elle montre des signes de faiblesse. Beaucoup de critères entrent ligne de compte. De nouvelles écoles entrant dans le classement ou d’autres faisant un étonnant bon fulgurant, certaines écoles françaises perdent mathématiquement quelques places.
 
Sachez, que nombre d’écoles optent stratégiquement pour des programmes spécifiques (de type MSc), de petits effectifs avec des perspectives de recrutement plus favorables. Il est donc difficilement possible de comparer ces formations avec des programmes masters management grande école aux promotions plus importantes et aux perspectives de recrutement, et donc de salaires, plus éparses. Somme toute choisir un programme sur la base d’un nombre de diplômés plus restreint, avec des fourchettes de salaire plus élevées, favorisent évidemment le rang d’une école. Il est impératif que vous preniez ces chiffres avec la plus extrême prudence. 
 
 
Les écoles et institutions françaises classées par le FT en 2016
1 - University St.Gallen
2 - HEC Paris (France)
3 - Essec Business School (France)
4 - ESCP Europe (France)
5 - Rotterdam School of Management, Erasmus University
6 - London Busines School
7 - IE Business School
8 - WU (Vienna University of Economics and Business)
9 - WHU Beisheim
9 - Esade Business School
11 - Università Bocconi
12 - EBS Business School (Allemagne)
13 - Grenoble Ecole de management (France)
14 - Mannheim Business School
15 - Edhec Business School (France)
16 - Indian Institute of Management, Ahmedabad
17 - Iéseg School of Management (France)
17 - Nova School of Business and Economics
19 - Indian Insitute og Management, Bangalore
20 - Imperial College Business School
21 - HHL-Leipzig Graduate School of Management
22 – University College Dublin, Smurfit
23 - Indian Insitute og Management, Bangalore
24 - Audencia Business School Nantes (France)
25 - Maastricht University School of Business and Economics
26 - EM Lyon Business School (France)
26 - Skema Business School (France)
28 - Stockholm School of Economics
29 - Antwerp Management School
30 - HEC Lausanne
31 - Eada Business School Barcelone
31 - Vlerick Business School
33 - Shanghai Jiao Tong University: Antai
34 - Néoma Business School (France)
35 - Rennes School of Business (France)
36 - Warwick Business School
36 - Copenhagen Business School
38 - City University : Cass
39 - St Petersburg State University Graduate School of Management
40 - Toulouse Business School (France)
41 - Louvain School of Management
42 - Kozminski University
43 - ICN Business School (France)
44 - University of Sydney Business School
45 - Solvay Brussels School of Econcomics and Management
46 - Télécom Business School (France)
46 - Montpellier Business School (France)
46 - IAE Aix-en-Provence Graduate School of Management (France)
49 - Essca School of management (France)
50 - Tonji University School of Economics and Management
51 - Aalto University
52 - Católica Lisbon School of Business and Economics
53 - Kedge Business School (France)
54 - University of Edinburgh Business School
55 - University of British Columbia : Sauder
56 - Durham University Business School
57 - Univesité Paris-Dauphine (France)
58 - University of Strathclyde Business School
59 - Queen’s U iversity, Smith
60 - La Rochelle Business School (France)
61 - Tias Business School
61 - Nyenrode Business Universiteit
63 - EM Normandie (France)
64 - Leeds University Business School
65 - NHH
66 - University of Cologne, Faculty of Management
67 - Burgundy School of Business (France)
68 - Aarthus BSS
69 - Hanken School of Economics
70 - Corvinus University of Budapest
71 - BI Norwegian Business School
72 - Lancaster University Management School
73 - Warsaw School of Economics
74 - University of Bradford School of Management
75 - Alliance Manchester Business School
76 - EM Strasbourg Business School (France)
77 - IQSF/JU/USF
78 - ESC Clermont
78 - Politecnico di Milano School of Management
80 - University of Exeter Business School
(…)
 
 
Voir le classement dans son intégralité…
 

 


Articles associés








StudyramaEmploi

Stages Apprentissage Emploi


1113 offres Bac+5 disponible(s)


Espace Librairie


Réussir le concours Ambitions +
50 fiches d'anglais

>> Accédez à toute la librairie