Accueil Contact Classement Ecole de commerce Ecole d'ingénieurs Bachelor/MS/MBA Espace Prépas Test Newsletter

Palmarès L'Usine nouvelle 2016 des écoles d’ingénieurs

Studyrama Grandes Ecoles : 29/04/2016

En 2016, l’Usine nouvelle a passé au "banc d’essai" 107 écoles d’ingénieurs (contre 130 en 2014, 126 en 2013). Voici son palmarès publié en mars puis modifié en avril.
 
 
 
Méthodologie 2016
Ce classement annuel est établi à partir des données recueillies auprès des écoles d’ingénieurs qui ont répondu au questionnaire qui leur était adressé.
Quatre grands domaines (contre trois en 2014 et quatre en 2013) ont été retenus : l’insertion des diplômés dans le monde du travail, le caractère international de la formation, les liens avec recherche et nouveauté 2016, l’entrepreneuriat.
Dans chacun de ces 4 chapitres, la note 100 a été attribuée à l’école obtenant le meilleur résultat, les autres écoles étant notées sur 100.
Pour obtenir ces 4 notes sur 100, l’Usine nouvelle a affecté un coefficient et retenu 12 critères :
• Insertion (coef.45) : montant du salaire de sortie (coef.20), nombre de mois d’attente avant le premier emploi (coef. 10), nombre d’anciens en activité (coef.5), durée obligatoire des stages en entreprise dans le cycle ingénieur (coef.10).
• International (coef.25) : pourcentage d’étudiants étrangers dans le cycle ingénieur (10) ; pourcentage d'élèves français ayant passé au moins six mois à l’étranger pendant le cycle ingénieur (coef.5) ; pourcentage de diplômés ayant obtenu un double diplôme avec un établissement étranger (10).
• Recherche (coef.25) : pourcentage d’enseignants ou intervenants ayant une activité de recherche (coef. 5) ; pourcentage de diplômés partis en thèse (coef.5) ; montant des contrats de recherche des laboratoires de l’école (coef.5) ; nombre de publications scientifiques (coef.10).
• Entrepreneuriat (coef.10) : nombre de start-up créées par les élèves pendant ou à la fin de scolarité (2012-2015) (coef.10).
 
 
Le classement 2016 : pourquoi vous ne devez pas en tenir compte ?
Le saviez-vous ? L’Usine nouvelle reconnaît avoir fait une erreur de calcul sur l’un des critères correspondant aux effectifs internationaux (voir capture d’écran). Sollicité par des écoles ou leurs réprésentants, le média a été prié de rééditer un nouveau classement, réparant non seulement l’erreur sur le critère international mais aussi en corrigeant les données inconhérentes que de nombreux acteurs ont relevées. Le 12 avril 2016, l’Usine Nouvelle a livré une nouvelle mouture de son classement en modifiant uniquement les chiffres erronés concernant les effectifs internationaux.
Le Monde, Le Figaro ou l’AEF, qui ont publié la première version, feront-ils de même ? Et vous, allez-vous en tenir compte ?
 
 
> Capture d'écran du site Usine Nouvelle
 
 
 
L’avis de la rédaction de www.studyramagrandesecoles.com
Sachez que la diversité des initiatives mises en oeuvre par les écoles, est difficilement quantifiable et démontre qu’il est inconcevable de classer et de s’obstiner à vouloir faire figurer dans des cases des pratiques qui diffèrent d’une école à l’autre. En somme, les classements veulent généraliser ce qui ne peut l’être. 
Nous vous laissons seuls juges, mais parce qu’il vous sera difficile de trouver trace sur le web des précédents classements et de vous forger une opinion, voici quelques remarques que nous croyons bon de porter à votre connaissance.
 
Attention aux variantes des coefficients : le domaine insertion a été réévalué à 45, il était de 35 auparavant ; le domaine international passe quant à lui de 30 à 25. Le coefficient du "montant du salaire de sortie" était de 20 en 2013, il passe à 15, en 2014 puis revient à 20 en 2016. Celui de la "durée obligatoire des stages en entreprise dans le cycle ingénieur" passe à 10 au lieu de 5. Le "pourcentage d’étudiants étrangers dans le cycle ingénieur" passe de 5 à 10.
 
Attention aux variantes des critères : les critères du domaine international ont été modilfiés. Le média demandait auparavant le "nombre de partenariats avec une école/université étrangère (coef.10)" ainsi que le "pourcentage d’étudiants ingénieurs partis à l’étranger en séjour académique ou en entreprise d'au moins trois mois l'an dernier". Ces critères ont disparu, les écoles devant désormais renseigner "le pourcentage d’élèves ayant passé au moins six mois à l’étranger pendant le cycle ingénieur". Dans le domaine recherche, tous les critères ont été reformulés : le critère "chiffre d'affaires généré par les contrats de recherche", le "nombre de doctorants et post-doctorants", le "pourcentage d’enseignants-chercheurs parmi les enseignants" ont été remplacés par les items 2016.
 
• Ces variantes ne permettent pas d’établir un comparatif d’une année sur l’autre.
 
• Peut-on réduire l’activité des écoles à 12 critères ? Non. Peut-on décemment limiter la dimension internationale d’une école à 3 items ? Non plus.
 
• Peut-on objectivement établir un palmarès qui classe des écoles post-bac+5 et des écoles post-prépa ? Non.
 
• Même si nous vous recommandons de ne pas comparer les classements d’une année sur l’autre parce que les critères et les pondérations varient, nous sommes toutefois dubitatifs sur les mouvements des écoles. Certaines d’entre elles font des bonds fulgurants, tandis que d’autres se voient amplement rétrogradées, de manière inexpliquée.
 
• Les écoles absentes. Il est important de savoir que depuis l’édition 2012, les écoles de l’Institut national polytechnique de Toulouse (INP Toulouse) regroupant 7 écoles que sont l’ENSAT, l’ENSEEIHT, l’ENSIACET, l’ENIT, l’ENM, l’EI Purpan et l’ENVT) d’une part, celles de Bordeaux INP regroupant 6 écoles que l’ENSC, l’ENSEIRB-MATMECA, l’ENSEGID, l’ENSCBP, l’ENSTBB et 3 écoles conventionnées que sont Bordeaux Sciences Agro, l’ENSGTI et l’ISA BTP d’autre part, ont suivi l’exemple de celles de Grenoble INP (regroupant 6 écoles : ENSE3, ENSIMAG, ESISAR, Génie industriel, Pagora et Phelma) et répondu par la voix unique de leur institut. Seules les écoles de l’INP Lorraine étaient classées indépendamment jusqu’à présent.
Toutefois, L’Usine nouvelle ayant choisi de classer uniquement des écoles et non des groupements d’écoles n’ayant pas de diplôme commun (quelles écoles ont un diplôme commun ?), les quatre INP ne figurent pas dans le classement 2016. Le média explique par ailleurs que Centrale-Supélec, en cours de fusion, a préféré de ne pas répondre à l’enquête cette année. De nombreuses écoles n’y figurent parce qu’elles contestent la méthodologie. Au final sur les 215 écoles d’ingénieurs françaises seules 107 sont classées.
 
En conséquence, les palmarès de l’Usine Nouvelle ne peuvent être comparés d’une année sur l’autre. Rappelons qu’il est difficile de comparer des écoles aux recrutements, aux modes d’admission et aux spécialisations totalement opposés, telles que des écoles d’agronomie recrutant après prépa et des écoles d’informatiques recrutant après le bac. Qu’ont en commun des écoles de génie civil et des écoles dans le domaine de l’automobile et des transports ?
 
 
Les 50 premières écoles du classement de l’Usine nouvelle 2016
(après corrections !)
 
1. Polytechnique
2. Mines Paris
3. UTC
4. Télécom ParisTech
5. ENAC
6. Mines ParisTech
7. ESPCI P
7. Telécom Bretagne Brest
9. Ecole des Ponts ParisTech
10. Centrale Nantes
11. INSA Lyon
12. ISAE
13. ESILV
14. EISTI
15. Arts et Métiers ParisTech
16. ISEP
17. ENSTA ParisTech
18. Centrale Lyon
19. ESIGELEC
20. Mines Saint-Etienne
21. Centrale Lille
22. EFREI
23. EPF
24. Centrale Marseille
25. ESTACA
26. EPITA
27. Mines de Nantes
28. ESIGETEL
29. ESTIA
30. Télécom SudParis
31. UTT
32. EIGSI
33. Télécom Lille
34. ESTP
35. UTBM
36. Sup Galillée
37. Chimie ParisTech
38. ENSTA Bretagne
38. Mines Alès
40. Chimie Rennes
41. EI.Cesi
42. Polytech Paris Sud
43. ESIEE Paris
44. ESBS
44. Mines de Douai
46. ENSIIE
47. ECE Paris
48. INSA Toulouse
49. ESIEA
50. Ecole de l’Air
(...)
 
 
Voir l’ingéralité du classement de l’Usine Nouvelle

 

 


Articles associés








StudyramaEmploi

Stages Apprentissage Emploi


1128 offres Bac+5 disponible(s)


Espace Librairie


Réussir le concours Ambitions +
50 fiches d'anglais

>> Accédez à toute la librairie