Accueil Contact Classement Ecole de commerce Ecole d'ingénieurs Bachelor/MS/MBA Espace Prépas Test Newsletter

Le thème vu par les professeurs


La culture générale entre littérature et philosophie

La littérature est l’autre de la philosophie dans l’écriture. Le « et » ne signifie ni sans ni contre : il serait ainsi vain et stérile d’opposer littérature et philosophie, car l’une ne contredit ni ne dépasse l’autre et l’altérité n’est jamais déjà une contradiction, mais seulement une distinction. Car distinction il y a effectivement entre elles deux : la littérature est représentative et narrative, fictive : pensons aux romans et aux pièces de théâtre. La philosophie est bien un « art du penser », mais par la fécondité de la seule rationalité, par l’étonnement, alors que la littérature, qui manie habilement la surprise narrative et les rebondissements dans le scénario, est un « art de la représentation », c’est-à-dire un art au sens plein du terme, comme l’architecture, la peinture, la sculpture, la musique, la danse, etc. La littérature marie l’abstrait — la pensée — et le concret — le récit —, l’intellectualité et la sensibilité, la forme et le fond, le vrai et le beau, l’essentiel — des idées fondatrices sur l’art et sur la société — et l’exhaustif — le télescopage kaléidoscopique de personnages types inspirés du réel naturel et social —, l’universel et le particulier. La philosophie, qui associe l’essentiel, mais au sens de l’essence — la définition, si possible plurielle, polysémique des termes employés — et l’exhaustif — le complet —, dans la recherche d’une totalité systémique, privilégie délibérément l’abstrait sur le concret — qui n’est pour elle que l’illustration livresque ou l’exemplification factuelle d’une idée —, les idées sur les faits, la rationalité sur la sensibilité, l’universel sur le particulier — qu’il soit social ou bien individuel —, le vrai sur le beau, le fond sur la forme, la démonstration sur la rhétorique, le convaincre sur le persuader. Le convaincre et le persuader se marient harmonieusement en littérature, par la recherche conjointe du beau et du vrai — du beau par le vrai et du vrai par le beau —, qui est la sienne : « Il n’y a de beau que le vrai », disait Boileau ; alors que la philosophie ne jure que par le vrai, par le convaincre. La littérature ne peut faire fi des sciences sociales, alors que la philosophie passe outre celles-ci dans sa quête d’une rationalité universelle, que celle-ci soit naturelle ou bien historique.  
par Éric Manguelin, professeur au lycée Camille-Vernet, à Valence

  Suite...

Corrigé de Dissertation de culture générale inédit

Chrisitian Talin, professeur au lycée Emmanuel-d’Alzon, à Nîmes, propose un corrigé inédit sur le thème de culture générale des concours 2017, la Parole  : « Ne vous méprenez pas sur le mutisme : les muets sont des êtres que leur polyphonie a rendu fous. » Suite...

Dix références sur la Parole

Dix citations éclairent ici le thème de la parole dans le champ littéraire, culturel, et dans celui de l’histoire des idées. par Gilbert Guislain, professeur honoraire à Versailles et Paris Suite...




29 fiches école prépa HEC
Etablissement
Région
Niveau d'entrée




 



Inscriptions BCE
& Ecricome 2017

Coefficients,
nombre de places ouvertes,
coût des inscriptions…



Espace Librairie


Réussir le concours Ambitions +
50 fiches d'anglais

>> Accédez à toute la librairie


Sondage


Quel est le principal critère pour établir la liste des écoles présentées à l'écrit ?