Accueil Contact Classement Ecole de commerce Ecole d'ingénieurs Bachelor/MS/MBA Espace Prépas Test Newsletter

Glossaire

L'abécédaire hobsons.fr

Un outil pour mieux comprendre le système éducatif français.

AACSB

AACSB signifie Association to Advance Collegiate Schools of Business. Cette association américaine a été fondée en 1916. L’accréditation qu’elle décerne est devenue une référence d’excellence internationale en matière d’enseignement supérieur en gestion et management.

Une école de commerce qui souhaite recevoir l’accréditation AACSB s’engage dans une longue procédure qui débute par la rédaction d’un rapport d’autoévaluation. Lequel sera examiné par une équipe de directeurs et professeurs d'institutions américaines et européennes, ainsi que de représentants du monde de l’entreprise. Cette première étape est suivie par un audit de l’établissement, lui-même formalisé sous forme de rapport. Ce dernier sera analysé par le conseil d'administration de l'AACSB, qui décidera ou non d’accorder l’accréditation. Parmi les éléments pris en compte figurent la stratégie de l’établissement, ses méthodes de gestion, les qualifications et activités des professeurs, le contenu des programmes, le mode de sélection des étudiants, les débouchés ainsi que les moyens mis à disposition et la recherche. Début 2006, dix écoles françaises ont été accréditées AACSB : l’Essec, HEC, l’ESCP-EAP, Grenoble École de management, l’Edhec, EM Lyon, l’ESC Toulouse, l’ESC Clermont, Audencia Nantes et l’Insead.

AMBA

L’accréditation AMBA (Association of MBA) concerne uniquement les MBA. Valable pour une période de cinq ans, elle porte donc sur les full-time MBA, les Executive MBA et les programmes à distance. Pour la décerner, l’association britannique a déterminé un certain nombre de critères. Par exemple, les étudiants recrutés doivent avoir au moins trois ans d’expérience professionnelle, la majorité du corps professoral doit justifier d’un Doctorat et la formation doit être généraliste. Pour que les responsables de l’école puissent déposer un dossier, le MBA doit avoir au moins trois ans d’existence. Au 1er juin 2005, 282 programmes, pour la plupart anglo-saxons, sont accrédités. Dix institutions françaises ont décroché cette palme pour au moins un de leurs MBA : l’Insead, HEC-ISA, l’IEP Paris, l’ESCP–EAP, l’EM Lyon, l’Edhec — Theseus international management institute, l’ ESC Toulouse, l’ENPC (l’École nationale des ponts et chaussées), l’IAE Aix-en-Provence ou encore Grenoble École de management. Avec sept MBA accrédités, ce dernier établissement affiche le plus grand nombre de programmes français ainsi labellisés. L’IAE Aix-en-Provence et l’ENPC font partie des rares universités et écoles d’ingénieurs qui commencent à se laisser séduire par les accréditations. L’ESC Montpellier délivre aussi un programme accrédité, mais en partenariat avec la Birmingham Business School.

Baccalauréat

Baccalauréat, 200 ans d'histoire

17 mars 1808
Napoléon 1er crée le Bac

1809
Première promotion : 31 reçus

1830
20 ans après, 3 000 reçus

1861
Première fille reçue au bac (enfin !)

1880
Création du bac moderne en français ! (fin de la domination du latin)

1924
Les filles et les garçons ont (enfin) le même programme

1948
Le cap des 30 000 bacheliers est atteint

1968
Création du bac technologique qui aboutira à la filière prépa techno

1985
Création du bac pro

1993
Fin des séries A, B, C, D et G; vivent les voies S, ES, L et STT-STI!

2007
512 000 bacheliers diplômés, soit 83,3 % de taux de réussite

2008
615 000 inscrits aux épreuves du baccalauréat qui s’y rendent avec la même angoisse qu’il y a 200 ans. Bonne chance à eux !

Source: Nos années bac, Liesel Schiffer, Éd. Aubanel, 29 €

Bachelor

Le Bachelor est une formation à la fois internationale et professionnalisante de niveau Bac + 3, accessible après le Bac. C'est une formation généraliste, les programmes sont pluridisciplinaires, ce qui permet de ne fermer aucune porte pour les évolutions futures.
« Ces programmes ressemblent à ceux des Écoles supérieures de commerce de niveau Bac + 5 en ce sens que, lorsque vous en sortez, vous avez acquis une certaine expertise dans des domaines particuliers », souligne Franck Dosne, directeur des programmes Bachelor du Ceram.
Source www.guidedesbachelors.fr

BTS

Le BTS (Brevet de technicien supérieur) est un diplôme technologique.

Il existe 145 BTS proposés par plus de 2 000 lycées et établissements publics ou privés. Les étudiants intègrent des Sections de techniciens supérieurs (STS) où ils reçoivent un enseignement général et professionnel axé sur la spécialité choisie. Le stage dure de huit à douze semaines.

Tout comme le DUT, le BTS a été conçu à l’origine (en 1959) pour favoriser une insertion immédiate dans le monde de l’entreprise. Mais la mise en place du système LMD conduit progressivement les jeunes à poursuivre jusqu’en Licence.
Depuis la rentrée 2004, les BTS dits « commerciaux » sont entièrement rénovés afin de mieux répondre aux attentes des entreprises.

Le BTS Action commerciale devient BTS MUC (Management des unités commerciales), le BTS Force de vente devient, quant à lui, BTS NRC (Négociation et Relation client).

Commission des titres d'ingénieur (CTI)

La Commission des titres d'ingénieur (CTI), créée par la loi du 10 juillet 1934 et placée sous tutelle du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, reste l'unique instance garantissant et certifiant le diplôme des écoles d'ingénieurs. Elle se compose d'employeurs, de représentants des écoles, de personnalités scientifiques et d'associations d'ingénieurs, qui veillent à :
• la qualité des formations 
• la rigueur de la gestion et de l'organisation pédagogique des établissements.

DEA

Le DEA (Diplôme d’études approfondies) prépare aux métiers de la recherche et mène théoriquement tout droit à la thèse.
Il est accessible aux titulaires d’un diplôme de second cycle (Maîtrise), d'ingénieur ou d’un titre équivalent.
De nombreuses dérogations sont accordées grâce à la validation des acquis de l'expérience.
Il se prépare au sein d'une école doctorale .
Il comprend 150 à 300 heures de cours théoriques et méthodologiques, ainsi que des initiations aux techniques de recherche sous forme de stage d'application ou dans un laboratoire. La formation comprend un mémoire qui doit correspondre le plus souvent au sujet de la thèse.
Ce diplôme a pour ambition d'être la première étape vers le Doctorat .
Mais, dans certaines filières, il peut permettre de s'insérer directement dans la vie active.
Dans le cadre du LMD, les DEA sont progressivement intégrés dans le cycle des Masters en tant que deuxième année du parcours recherche.

DESS

Le DESS (Diplôme d’études supérieures spécialisées) est un diplôme de 3e cycle de niveau Bac 5. Il sanctionne une formation « professionnalisante » d'un an dans un secteur d'activité spécialisé.
Dans le cadre du système LMD, le DESS va progressivement disparaître pour laisser la place au Master professionnel .
Le programme, d’un minimum de 300 heures, allie cours pratiques et enseignements théoriques.
Le DESS fait la part belle aux stages, qui durent au moins trois mois et donnent lieu à la rédaction et à la soutenance d’un rapport en fin de cursus.
L’accès après un diplôme de second cycle (Maîtrise, diplôme d'école d'ingénieurs, de commerce ou équivalence) est conditionné par un examen sur dossier, des épreuves écrites et un entretien.
Le système de la validation des acquis de l'expérience offre de nombreuses dérogations.

Diplôme d’ingénieur-maître - IUP

Le diplôme d’ingénieur-maître est le diplôme délivré à Bac 4 au terme de la dernière année en IUP (Institut universitaire professionnalisé).

Créés en 1991 au sein des universités, les IUP proposent des cursus de trois années à partir d'un niveau Bac 1. Leur cursus repose sur une formation de base à caractère scientifique et technique, une formation complémentaire préparant à la vie en entreprise et la pratique d'un stage dans un secteur correspondant au domaine de la formation.

Dans le cadre du système LMD, les IUP font l'objet de diverses réflexions. L’alignement sur le Bac 5 avec attribution de grade de Master professionnel est désormais reconnu par le ministère de l’Éducation nationale .

Au fur et à mesure des habilitations, les IUP ajoutent un an de plus à leur formation et délivrent un Master professionnel de label IUP.
Il sera indiqué sur le descriptif accompagnant le diplôme que l’étudiant a suivi un parcours qui respecte la charte des IUP.
Mais, sur le diplôme officiel, ne figurera plus le mot IUP.

L’IUP est désormais simplement un parcours particulier et non plus un diplôme à part entière.
Le diplôme d’ingénieur-maître proprement dit serait donc voué à disparaître.

Toutefois, l’Adiup (Assemblée des directeurs d’IUP) a déposé auprès de l’INPI (Institut national de la propriété industrielle) un label national destiné à garantir le maintien de la qualité de leur formation.

Equis

Equis est l’abréviation de European Quality Improvement System. Ce système d’accréditation européen mis en place par l’EFMD (European Foundation for Management Development) vise à certifier la qualité des établissements d’enseignement supérieur au management en Europe.

Le label Equis repose sur des standards internationaux exigeants. Il est délivré pour une durée de cinq ans. À ce terme, un nouvel audit est mis en place. Pour le décrocher, l’école est évaluée sur différents points : stratégie, ressources, processus d’admission, programmes, équipe pédagogique, services aux étudiants, dimension internationale, relation avec les entreprises, recherche appliquée…
Voici les établissements français ayant satisfait aux examens : HEC, Essec, ESCP-EAP, Edhec, EM Lyon, Audencia, Reims Management School, Bordeaux École de management, Grenoble EM, ESC Toulouse, ESC Rouen, Euromed Marseille école de management, Insead, Reims Management School ainsi que l’IAE d’Aix-en-Provence. À noter que le label Equis porte sur un groupe. Les écoles postbac de ces groupes en bénéficient donc : Cesem et Tema (Reims Management School), Espeme de Lille et Nice (Groupe Edhec), EBP Bordeaux (Bordeaux École de management), IEDN Toulouse (Groupe ESC Toulouse) et IFI Rouen (Groupe ESC Rouen).

Erasmus

Erasmus les étudiants français peuvent étudier dans un établissement étranger (la quasi-totalité des universités européennes sont partenaires). Erasmus leur accorde une indemnité moyenne de 100 ? (en deux versements) par mois. L’agence Socrates Leonardo Da Vinci n’accorde plus d’allocations pour les pays scandinaves et d’Europe centrale et orientale. Cependant, les établissements peuvent attribuer des bourses différentes en fonction des destinations. Plus de 21 000 étudiants français sont partis dans le cadre d’Erasmus en 2005-2006.
Leonardo mobilité enseignement supérieur : ce programme encourage la mobilité des étudiants à travers des stages en entreprise européenne pour une durée de 13 à 52 semaines. Quels que soient leur âge et leur nationalité, tous les étudiants (y compris les BTS) inscrits dans les établissements d’enseignement supérieur (publics ou privés) qui participent à un projet Leonardo ont accès à la mobilité Leonardo. Les allocations s’élèvent à 90 ? par semaine. Le trajet aller-retour peut être pris en charge à hauteur de 350 ?. Des aides sont également prévues pour les frais d’assurance et les frais liés à la préparation pédagogique, linguistique et culturelle.

Leonardo

Leonardo c’est un programme qui permet d’effectuer un stage à l’étranger, si l’établissement a passé un accord avec une ou plusieurs sociétés du secteur des technologies. Pour un stage allant de trois à douze mois, l’allocation pour le voyage est de 350 ? par mois. Pour les frais de séjour, 360 ? sont prévus et 500 ? pour les frais de préparation linguistique et culturelle. Enfin, 125 ? sont consacrés aux frais d’assurance.
Plus d’informations : www.socrates-leonardo.fr

Licence

Depuis la réforme LMD (Licence, Master, Doctorat), la Licence est devenu le premier grade des études supérieures universitaires.

Il est obtenu dès que l'on possède un diplôme de Licence qui valide six semestres d'études après le Bac.
Lorsqu’un établissement applique le système LMD, la Licence vient clore un premier parcours (cycle Licence) de trois ans avec 180 crédits.
Sinon, elle intervient juste après le Deug pendant un an.

Contrairement à la Licence professionnelle, qui vise à une insertion professionnelle à la sortie, cette Licence généraliste conduit à une poursuite des études supérieures, en Master.

Licence professionnelle

La Licence professionnelle a été créé en novembre 1999 dans un objectif d’insertion à l’emploi.

Elle procure en un an une qualification professionnelle répondant à des métiers précis. Mais elle offre aussi à ceux qui le souhaitent la possibilité de poursuivre leurs études. Elle devrait progressivement remplacer la 3e année de spécialisation des IUT/STS.

Son grand intérêt est la poursuite d'études et un diplôme de niveau 2 avec une vraie reconnaissance professionnelle de niveau Bac 3.
Tout comme la Licence classique, elle est accessible aux titulaires d'un Bac 2 (DUT, BTS, Deug).
Elle permet aussi d'intégrer, sous certaines conditions, une Maîtrise ou un Master dans le cadre du LMD.
Le nombre d’heures est variable selon la formation : de 200 heures théoriques à plus de 1 000 heures.

LMD et ECTS

Le système LMD modifie profondément l'organisation des études universitaires. Il implique trois niveaux de sortie bien balisé : le niveau L (Licence) à Bac +3, le M (Master) à Bac +5 et le D (Doctorat) à Bac +8. Il rapproche par ailleurs la pédagogie universitaire de celle des grandes écoles : plus de stages dans les cursus, une plus grande mobilité et une meilleure employabilité des étudiants.

Le LMD, est fondée sur une structure sur trois niveaux :
  • L : la licence (L1, L2, L3) se déroule sur 6 trimestres validés par 180 crédits (ou ECTS - European Credit System Transfert).
  • M : le master (M1, M2) se déroule sur 4 semestres après la licence. Pour l'obtenir, il faut donc ajouter 120 crédits soit un total de 300 crédits.
  • D : le doctorat (D) dont la thèse se prépare durant un minima de six semestres permet de valider 180 crédits complémentaires (soit un total de 480 crédits). 
ECTS : European Credit System Transfert
Les crédits ECTS sont des "crédits de transfert académiques" capitalisables et transférables en Europe.

Maîtrise (MSG, MST, MSTCF, Miage)

Après la Licence, les étudiants peuvent opter pour des études généralistes (Maîtrise en un an) ou pour une filière professionnalisée (Maîtrise professionnelle en un an) dans une université.
Les MSG (Maîtrise de sciences de gestion), les MST (Maîtrise de sciences et techniques) et autres MSTCF (Maîtrise de sciences et techniques comptables et financières) sont autant de cursus qui permettent à des titulaires d’un Bac 2 (DUT/BTS) au minimum de s’orienter vers des filières très pragmatiques et dotées de nombreux stages.
Ces Maîtrises sont appelées à disparaître avec leur entrée dans le système LMD.
Ainsi, après une entrée à Bac 2, les étudiants peuvent sortir un an après en Licence (L3) de sciences de gestion ou de comptabilité-contrôle-audit.
Ils peuvent poursuivre en Master (M1) Sciences du management ou Comptabilité-contrôle-audit.
C’est la voie idéale pour accéder aux Masters (M2) de recherche ou professionnels proposés dans le domaine de la gestion par de nombreuses universités.

Master professionnel

Dans le cadre du système LMD, le DESS (Diplôme d’études supérieures spécialisées) va progressivement disparaître pour laisser la place au Master professionnel.
Celui-ci vise à permettre aux universités d'organiser les études entre le grade de Licence et le grade de Master .
Il vient clôturer une voie à dominante professionnelle, contrairement au Master recherche (DEA). Son niveau correspond à 120 crédits européens au-delà de la Licence.
Pendant les premières années de sa mise en place, les étudiants titulaires d’une Maîtrise peuvent continuer à s’inscrire en deuxième année en vue de l’obtention d’un DESS-Master professionnel.
Mais, à terme, ce cycle Master en deux ans ne sera ouvert qu’aux titulaires d’une Licence.

Master recherche

Avec l’application du système LMD, le DEA (Diplôme d'études approfondies) va progressivement disparaître pour laisser la place au Master recherche .
Celui-ci vise à permettre aux universités d'organiser les études entre le grade de Licence et le grade de Master .
Il vient clôturer une voie à dominante recherche, contrairement au Master professionnel (DESS).
Son niveau correspond à 120 crédits européens au-delà de la Licence.
Dans ce contexte, les DEA sont progressivement intégrés dans le cycle des Masters en tant que deuxième année du parcours recherche.
Ils interviennent donc après une première année ouverte aux titulaires d’une Licence.
Il se prépare au sein d'une école doctorale .

Classes préparatoires aux grandes écoles

Les classes préparatoires, d’une durée de deux ans, visent à donner aux élèves la meilleure chance de réussite aux concours des écoles.

La prépa économique et commerciale forme aux concours des écoles de commerce, la prépa scientifique aux concours des écoles d’ingénieurs et la prépa littéraire aux écoles normales supérieures, aux instituts d’études politiques et aux écoles de commerce.

Le choix d’une prépa est souvent déterminé par le cursus scolaire.
Dans les prépas commerciales (il en existe 177 accueillant plus de 13 000 étudiants), les bacheliers S suivent la voie scientifique, les bacheliers ES et L la voie économique et les bacheliers STT la technologique.

La prépa scientifique (265 pour plus de 40 000 élèves) se divise en une année de mathématiques supérieures (Maths Sup), suivie d’une année de mathématiques spéciales (Maths Spé).
Il existe trois voies : la voie générale est dédiée aux titulaires du Bac S, la voie biologique à ceux du Bac S option Sciences de la vie et de la terre, et la voie technologique aux différentes filières des Bacs technologiques.
294 fiches école

France Business School
Etablissement
Région
Niveau d'entrée
Niveau de sortie


Espace Librairie


Réussir le concours Ambitions +
50 fiches d'anglais

>> Accédez à toute la librairie